Acte d'Accusation Contre l'Impérialisme

L'impérialisme est un système social sous lequel le pouvoir appartient au capital monopoliste.

L'impérialisme signifie que des richesses immenses, fruit de travail et des privations des travailleurs, s'accumulent entre les mains d'un petit nombre de capitalistes monopolistes.

L'impérialisme signifie ici dépendance ou l'asservissement de nombreux pays soumis au pillage des monopoles capitalistes, ce qui les condamne à la famine et à la misère.

Nous accusons l'impérialisme de faire peser le danger le plus terrible sur l'avenir des peuples.

L'impérialisme c'est la lutte constante des monopoles pour la conquête des sphères d'influence et du pouvoir, ce qui engendre sans cesse le danger d'une nouvelle guerre.

Nous imputons à l'impérialisme américain que nous voyons plus de morts et de dévastations que jamais.

Le Ministère de la Santé Iraquien a dit que 15 346 Iraquiens sont morts en décembre dernier dont 7007 enfants sous 5 ans. La décennie de vieilles sanctions ont revendiqué de plus de 1,6 millions de personnes.

Sur le national – le front de sécurité, 2003 l'autorité de budget pour le Ministère de la Défense nationale augmenterait de $45 milliards à $379 milliards et pour 2007 est projeté au total.

N'oublions pas que seulement 45 milliards d'euros on pourrait éradiquer la pauvreté la plus grave le déficit pour 2002 devrait atteindre 106 milliards aux E.U.

Pour assurer ces surplus pour la guerre 35 millions d'Américains vivront sous le seuil de la pauvreté et la moitié des 9 millions d'enfants ayant besoin d'une aide sociale pour vivre souffrent de malnutrition, 40 millions d'Américains n'ont pas d'assurance maladie.

Nous accusons l'impérialisme de ce qu'à une époque ou il existe des possibilités sans précédent pour le progrès de l'humanité. Des millions des hommes traînent une existence misérable dominée par la peur et l'épouvante.

Aujourd'hui, plus de 800 millions de personnes dans le monde entier vivent avec la faim chronique. Le rapport de la Banque mondiale révèle que, en 1998, 2,8 milliards de personnes, soit environ 60% de la population mondiale a vécu avec moins de deux dollars par jour, à peu près 6% de la richesse mondiale.

Selon ce même rapport un sixième de la population mondiale a eu accès à 80% de la richesse mondiale. Le produit intérieur brut par tête d'habitant des dix pays les plus riches du monde a doublé tandis que celui des dix pays les plus pauvres a chuté de 30%.

Bertolt Brecht: <Seuls ceux qui vivent dans l'abondance vivent bien> Ils vivent de la misère des pauvres.

Graphique de l'artiste José Renau.

"Les hommes n'oublieront pas éternellement leur indigence, leur douleur et leur humiliation. Ils ne seront pas indéfiniment dupés par les grands appareils d'illusion, les décors artificiels à l'abri desquels les puissants maintiennent leur impitoyable pouvoir" Paul Nizan – 1932.

Fermez la page pour retourner.