Capitalisme, Impérialisme, Hégémonie et Terrorisme d'État

Quelques déclarations à ne jamais oublier

«Le plus grand crime depuis la Seconde Guerre mondiale aura été la politique internationale des États-Unis»

Ramsey Clark
(ancien Attorney Général des États-Unis)

Quand la Grande-Bretagne n'était pas encore un Dominion des États-Unis

1 - Nous devons devenir les propriétaires, ou tout au moins les contrôleurs à la source, d'une bonne part (au moins) du pétrole dont nous avons besoin.

1913 - British Royal Commission (Rapport soutenant la politique irakienne de Winston Churchill)

2 - Ce que nous voulons établir, ce que nous devrions créer maintenant est un genre d'administration avec des institutions arabes que nous puissions laisser faire tout en tirant les ficelles nous-mêmes; quelque chose qui ne coûtera guère, qu'un gouvernement socialiste pourra avaler, parce que cohérent avec ses principes, mais qui assurera la sécurité de nos intérêts économiques et politiques. [... ] Si les Français restent en Syrie, il va falloir éviter de leur fournir une excuse pour y installer un protectorat. S'ils partent, ou si nous apparaissons comme réactionnaires en Mésopotamie, il y a toujours le risque que [le Roi] Fayçal encourage les Américains à prendre le tout, et nous devons garder en tête que la Standard Oil Company a très envie de prendre en mains l'Irak.

1919 - Sir Arthur Hirtzel, Directeur de l'India Office Political Department du gouvernement britannique

Quand le terrorisme d'État des É-U était encore dans ses langes

3 - Nous sommes devenus un des plus déréglés, un des gouvernements les plus complètement contrôlés et dominés du monde - nous ne sommes plus un gouvernement de libres opinions, ni un gouvernement conduit par des convictions et des votes à la majorité, mais suivant l'opinion etr la dureté de petits groupes d'hommes dominants.

1913 - Woodrow Wilson, Président des États-Unis

Au moment où les États-Unis se décidaient enfin à déclarer la guerre à l'Axe

4 - Si les buts de guerre que nous allons déclarer ont trop l'air de concerner uniquement l'impérialisme anglo-américain, ils auront peu d'impact sur le reste du monde. Les intérêts des autres peuples devraient être rattachés: cela produirait un meilleur effet de propagande.

1941 - Mémorandum secret du Council of Foreign Relations au Département d'État des É-U.

... Juste après avoir mené à bien la «Guerre du Droit et de la Démocratie»...

5 - Nos intérêts stratégiques et sécuritaires à travers le monde entier seront sauvegardés au mieux par l'établissement aux points appropriés de «Police Stations» pleinement équipés pour affronter toute situation d'urgence, dans un très large rayon. Le Koweït est un de ces points à partir duquel l'Irak, l'Iran, l'Arabie Saoudite et le Golfe Persique peuvent être contrôlés. Cela vaudra la peine d'accepter des troubles et des dépenses considérables pour y établir une «Police Station» [Commissariat de police].

1947 - Mémorandum politique du British Foreign Office

6 - Je suis venu en Amérique à cause de la grande, grande liberté qu'on m'avait dit exister dans ce pays. J'ai fait une erreur en choisissant l'Amérique en tant que terre de liberté - une erreur que l'ensemble de ma vie ne suffira pas à réparer.

1947 - Albert Einstein

7 - 'Nous avons environ 60% de la richesse mondiale, mais seulement 6,3% de sa population. Dans une telle situation, nous ne pouvons pas éviter d'être un objet d'envie et de rancœurs. Notre tâche essentielle dans la période à venir est de réaliser un système de relations qui nous permette de garder cette position de disparité (la suprématie militaro-économique des É-U). Nous ne devons pas nous illusionner nous-mêmes, aujourd'hui, en prétendant nous offrir le luxe d'être altruistes et de pratiquer une sorte de bienfaisance mondiale. Nous devrions cesser de parler d'objectifs aussi vagues et irréalistes que les droits de l'homme, l'élévation des niveaux de vie, et la démocratisation, Le jour n'est plus très éloigné où nous allons avoir à durcir nos concepts de pouvoir. Moins nous serons entravés par des slogans idéalistes, mieux nous avancerons.

24 février 1948 - Document PPS23, de George Kennan (Directeur du Policy Planning Staff, US. State Department)

Enfin, la question du pétrole devint évidente...

8 - Je crois que si nous retirions nos sales mains, pleines de sang et de dollars, des affaires de ces nations [du Tiers Monde], peuplées de gens ruinés et exploités, elles arriveraient bien à trouver leur propre solution elles-mêmes. Et si par malheur leur révolution devait être de type violent (parce que ceux qui possèdent refusent tout partage pacifique avec ceux qui n'ont rien) au moins ce qu'ils auraient obtenu serait bien à eux, à l'inverse de cette civilisation américaine dont ils ne veulent pas - et surtout dont ils ne veulent pas qu'elle leur soit enfoncée de force dans la gorge par les Américains.

1966 - Général U. S. David Sharp (ancien patron des «Marines»)

9 - Nous n'avons pas d'intentions «honorables» au Vietnam. Notre projet de base est de l'occuper comme une colonie américaine et d'y maintenir la stabilité sociale nécessaire à nos investissements. C'est la même explication qui justifie l'utilisation d'hélicoptères américains en Colombie et au Pérou contre la guérilla. De plus en plus le rôle pris par notre nation est le rôle de ceux qui refusent d'abandonner les privilèges et les plaisirs qu'elle tire des immenses profits de son engagement outre-mer.

1967 - Martin Luther King, Jr. («Il est temps de rompre le silence»: allocution du 4 avril à la Riverside Church de New York City)

10 - Prendre les populations pour cibles (per se) a non seulement des chances de créer une vague de protestation contre-productive (aussi bien chez nous qu'à l'étranger) mais augmente considérablement le risque d'étendre la guerre vers la Chine et ]'Union soviétique. Par contre, la destruction des digues et des barrages - si elle est bien menée - peut offrir de bons résultats. Il faudrait étudier cela. Des destructions de ce type ne tuent ou ne noient pas les gens, mais en inondant le riz conduiraient à brève échéance faire mourir de famine plus d'un million de personnes - à moins que nous ne proposions de leur fournir de la nourriture, ce que nous pourrions alors mettre sur la table, au moment «des négociations.

1973 -John MacNaughton, U, S. State Department for Vietnam policy - cité en 1973 dans «The Mentality of the Backroom Boys» (article de Noam Chomsky)

11 - Les États-Unis doivent entreprendre quelque action n'importe où dans le monde pour montrer qu'ils sont bien déterminés à rester une puissance mondiale.

1975 - Henry Kissinger - cité en avril par le Washington Post («Post-Vietnam blues»).

12 - Aucun parti politique n'aurait pu se consacrer davantage à la création en Palestine d'un home national pour les juifs que le nôtre.

1981 - Harold Wilson, ancien Premier ministre du Parti travailliste britannique.

13 - Aux Nations Unies, une centaine de pays n'ont jamais été d'accord avec nous, quoique nous fassions, et cela n'a jamais gâché mon petit déjeuner pour autant.

1983 - Ronald Reagan, ancien président des États-Unis, se félicitant de la réussite triomphale de l'invasion américaine de l'île de la Grenade.

14 - Question: «Mr. le Président, avez vous approuvé des actions illégales en vue de déstabiliser le gouvernement actuel du Nicaragua?»

Réponse: «Enfin, non, nous les soutenons, les... - oh! attendez, une minute, attendez! - je suis désolé, je pensais au Salvador, et vous avez dit le Nicaragua? Ma foi.- là aussi, c'est quelque chose qui concerne notre intérêt national, euh... je ne ferai aucun commentaire.

1983 - Ronald Reagan, conférence de presse du 13 février à Washington (cité par John Pilger dans «Heroes»)

15 - Après avoir visionné «Rambo» hier soir, je sais ce que je ferai la prochaine fois que cela arrivera...

Ronald Reagan, cité par le Daily Express du 2 juillet 1985.

16 - Je ne présenterai jamais d'excuses pour les États-Unis d'Amérique - quelque puissent être les faits, je m'en fiche.

1988 - George Bush: démonstration de patriotisme pour justifier le massacre perpétré de sang-froid par la US Navy le 3 juillet 1988: le navire de guerre «Vincennes» avait abattu un avion de ligne commercial iranien, transportant 290 passagers civils. La flotte américaine avait ciblé en toute illégalité ce vol régulier à l'intérieur de l'espace aérien iranien, empruntant un couloir réservé aux vols commerciaux. Il n'y eut aucun survivant.

17 - L'exposition de soldats à l'aérosol DU (uranium appauvri) sur le champ de bataille peut produire des effets radiologiques et toxicologiques significatifs [... ] Dans des conditions de combat, les individus les plus exposés sont probablement les troupes au sol réoccupant le terrain après un échange de munitions correspondantes (armour-piercing munitions) [... Nous nous contentons d'élever les nonnes d'exposition au DU des personnels militaires au combat jusqu'à un niveau qui serait inacceptable au cours d'opération en temps de paix. [... Le DU est... un émetteur de radiations alpha à bas niveau engendrant des cancers lorsque l'exposition est interne [... ainsi qu'une...]... toxicité chimique causant des dommages rénaux [...  Les effets à court terme de doses trop élevées peuvent entraîner la mort, tandis que les effets à long terme de doses moindres ont été démontrés cancérigènes. [... Notre conclusion concernant l'acceptabilité sanitaire et environnementale des pénétrants au DU est basée à la fois sur un usage contrôlé et sur l'existence' d'excellentes conditions physique d'emploi sur le plan sanitaire. Les conditions du combat ne peuvent que conduire à un emploi incontrôlé du DU." [...] Les conditions du champ de bataille, et les risques sanitaires à long terme pour les populations locales et pour les anciens combattants devraient être prises en compte pour évaluer l'acceptabilité d'un emploi continu de pénétrants cinétiques au DU pour des applications militaires.

Extraits du rapport de juillet 1990 de la «Science and Applications International Corporation» intitulé «Considérations environnementales et sanitaires des Pénétrants à énergie kinésique» - dans «Appendix D - U.S. Army Armaments, Munitions and Chemical Command report: 'Kinetic Energy Penetrator Long Term Strategv Study'»

[Note du traducteur: Ces documents prouvent que le haut commandement étasunien était parfaitement au courant des dangers radioactifs et toxiques des munitions à l'uranium appauvri, utilisées contre la Serbie et contre l'Afghanistan comme pendant la Guerre du Golfe - et ceci, bien avant le début des opérations.]

18 - Nous n'avons aucun traité de défense avec le Koweït, et il n'y a pas d'accords spéciaux de défense ou de sécurité envers le Koweït.

1990 - Margaret Tutweiller, porte-parole du Département d'État des ÉU (le 24 juillet, soit neuf jours avant que l'Irak envahisse le Koweït, déclenchant ainsi l'entrée en guerre des États-Unis et de leurs alliés - dont la France)

19 - Ce n'est pas vraiment un chiffre qui m'intéresse terriblement...

Général Colin Powell, interrogé sur le nombre d'Irakiens massacrés par les Américains au cours de la campagne de terreur «Desert Storm», en 1991 ( + ou - 200. 000 victimes... )

20 - Les États-Unis ont équipé les forces de sécurité et fourni armements et Instructeurs à des gouvernements et des groupes armés qui ont commis des tortures, des assassinats politiques et d'autres violations des Droits de l'Homme dans le monde entier.

1998 - Amnesty International & United States of America - Rights for All», octobre

21 - S'ils branchent leurs radars nous allons faire sauter leurs foutus missiles SAM [missiles sol-air]. Ils savent que c'est nou s qui sommes les propriétaires de leur pays - et de leur espace aérien... C'est nous qui décidons de leur manière de vivre et de parler. Et c'est çà, la grandeur de l'Amérique, maintenant. C'est une bonne chose - spécialement quand il y a là-bas plein de pétrole dont nous avons besoin.

US. Brig. General William Looney (Interview du Washington Post le 30 août 1999) [concernant les massacres de masse de civils irakiens - hommes, femmes et enfants - perpétrés au cours de 10. 000 «sorties» des criminels de guerre anglo-américains pendant les huit premiers mois de 1999]

22 - Des escadrons de la mort ont été créés et utilisés par la CIA tout autour du monde à partir des années '40 - et particulièrement dans le Tiers-Monde - un fait généralement «ignoré» par les médias qui appartiennent à l'élite.

Ralph McGehee [ancien analyste de la CIA] My 25 years in the CIA»

[Traduit par Éliazar MARIO-VINCENT]
Éditions Démocrite
Les dossiers du BIP R n' 86,15 sept 2002

Fermez la page pour retourner.