La Terreur Érigée en Politique d’État

La terreur est toujours le moyen sur lequel les extrémistes sionistes comptent pour créer de nouvelles réalités sur la terre palestinienne. La plate-forme idéologique du sionisme international prévoit le droit du «peuple élu de ne pas prendre en considération les droits des autres peuples et repose sur les mêmes prémisses racistes et chauvinistes de base que l’antisémitisme... La résolution du XVIIe congrès du PC d’Israël note: «L’idéologie sioniste est une idéologie raciste car elle suppose a priori que sous n’importe quel système social, les représentants de différents peuples ne pourront vivre dans l’amitié et la fraternité et cela concerne avant tous les Juifs. C’est de l’antisémitisme à l’envers. Les idéologues sionistes attribuent aux représentants des autres peuples les mêmes propriétés que les antisémites confèrent aux Juifs. Les deux théories sioniste et antisémite ont une seule et même source: le racisme, et leur objectif consiste à scinder les travailleurs de différentes nationalités pour complaire à l’ennemi de classe.»

Le puissant appareil de propagande, qui se trouve à la disposition du sionisme international, diffuse de nombreux mythes, recourt à toutes sortes de ruses dans ses tentatives de cacher la vérité, de blanchir les criminels. Les leaders sionistes n’épargnent pas les efforts pour représenter le sionisme comme un mouvement de libération juif, cherchent à rejeter la responsabilité de l’expulsion du peuple palestinien de sa terre natale sur les circonstances historique objectives et même la providence divine.

Ce ne sont pas les sionistes qui ont sauvé les Juifs d’Europe de l’extermination totale, mais l’armée soviétique qui a défait l’Allemagne hitlérienne et libérer les peuples, les centaines et les milliers de patriotes qui ont combattu dans les détachements de partisans, dans les groupes de la Résistance sur les territoires des pays de l’Europe de l’Est asservis par les fascistes. Aujourd’hui, les sionistes ne veulent pas s’en souvenir. Dans l’ivresse anticommuniste de la campagne calomniatrice de «défense des Juifs soviétiques» ils fabriquent un mensonge monstrueux contre l’ex-Union soviétique, l’ayant accusé d’appliquer une «politique d’antisémitisme». «À l’aide de la propagande antisoviétique, les dirigeants d’Israël et la direction sioniste ont toujours voulu camoufler la politique de discrimination et d’oppression nationale de la population arabe en Israël et la politique d’oppression cruelle sur les territoires arabes occupés», était-il noté dans la résolution du XIXe congrès du PCI qui s’est tenu en 1981. Les communistes israéliens soulignent: «L’antisoviétisme du gouvernement d’Israël et de la direction sioniste s’explique également par le fait que l’URSS défend la paix et les droits de tous les peuples, intervient contre l’occupation israélienne des territoires arabes et soutient la création d’un État palestinien indépendant parallèlement à l’État d’Israël.»

Dr Adélard Paquin

Fermez la page pour retourner.