L’anéantissement de l’Ukraine sous les louanges du président

Article publié dans la journal ukrainien «Rabotché - krestyyanskaya pravda», no 3 (108), 2006

«Nouvelles d’U.R.S.S.», no 80, juillet-août 2006

Le 9 février, le Président de l’Ukraine V. Youchtchenko a prononcé un manifeste à la Rada supérieure en relation avec son message «De la situation intérieure et extérieure de l’Ukraine en 2005».

Nous n’avons pas l’intention de faire une analyse de ce discours populiste totalement coupé de la vie réelle du peuple d'Ukraine, nous allons seulement nous arrêter sur certains moments.

«À la place de l'ancienne république soviétique, de cet État au visage politique inexpressif et à l’avenir incertain, est apparue une nation politiquement mûre capable de croire par elle-même à son avenir historique sans que quiconque ne le lui souffle» a déclaré V. Youchtchenko.

Le mensonge de cette phrase saute aux yeux et est destiné aux gens qui ne connaissent pas ou ont oublié notre histoire toute récente.

En 1990, la République socialiste soviétique ukrainienne faisait encore partie de la dizaine de pays du monde les plus hautement développés. L’Ukraine occupait les 1re et 3e places en Europe pour sa production par habitant des principaux types de produits industriels et agricoles. La population de l’Ukraine croissait en permanence et dépassait les 52 millions d'habitants à l’orée de 1993. Une industrie et une agriculture hautement développées, une instruction publique et des service de santé de haute qualité, gratuits et accessibles à tous, une science d’avant-garde et une culture développée, des services communaux d’habitation, des transports et des télécommunications extrêmement bon marché et de qualité, voilà en quoi se caractérisait l’Ukraine soviétique, socialiste. Cette Ukraine qui était l'un des pays fondateurs de l’organisation des Nations unies. Pour Youchtchenko., c’était un État à l'avenir incertain et au visage politique inexpressif.

Par contre, maintenant après 15 ans de pillage ininterrompu et d'anéantissement de l'économie socialiste, de l’instruction et de la santé publiques, de la science et de la culture, l’Ukraine est devenue «une nation politiquement mûre et capable de croire par elle-même à son avenir historique».

Avant de «Croire à leur avenir historique», le Président, son gouvernement et son parlement, ainsi que ses organes locaux du pouvoir, feraient bien de prendre soin des gens et des conditions normales de leur vie. Des 800 personnes qui se sont gelées durant cet hiver glacial sans chauffage. Des gens jetée à la rue par le pouvoir bourgeois, privés de leur logement et abandonnés à leur sort. Et de ceux des dizaines de villes gelées du Donbass, de la Crimée. Pourtant, le Donbass est assis sur du charbon avec lequel on aurait pu chauffer toute l'Ukraine et assurer la chaleur dans les quartiers, comme du temps de l’Union soviétique. Mais l'industrie houillère a été ruinée à dessein et aujourd’hui on achève sa destruction. La gestion communale des immeubles d’habitation a été mine hors d'état de servir. Il n’est donc pas étonnant qu’il n’y ait pas été investi un seul kopek en 15 ans d’indépendance>.

Sur ce plan, il est intéressant de voir comment les représentants des diverses cliques et courants de la bourgeoisie s’accusent mutuellement de tous les malheurs qui ne sont abattus sur notre peuple. Cela est particulièrement manifeste dans le cadre de la lutte parlementaire pré-éloctorale qui s’est engagée et dans les débats télévisée que se livrent les représentants des oranges, des blancs-bleus, des framboises-roses...

Nestor Choufritch (du P.S.-D.(u.)1) a raisonnablement fait remarquer à son opposant,le représentant des oranges, que Youchtchenko a programmé la transformation de l'Ukraine en dépôt de déchets nucléaires, c’est-à-dire qu’il a planifié de transformer l’Ukraine en une décharge nucléaire de l'Europe (c’est manifestement en cela que consiste, selon Youchtchhenko, la possibilité pour la nation de «croire par elle-même à son avenir historiques), et que 2 milliards de ghrivnyas ont été dépensés pour adapter l’armée ukrainienne à l’OTAN, au lieu d’utiliser cet argent pour la gestion communale des immeubles d'habitation. Son opposant orange lui a alors rétorqué que c’était bien lui, Nestor Choufritch, qui était au pouvoir tous ces temps-là. Que c’est effectivement le leader du P.S.-D.(u.), lui-même leader du bloc électorale «Pas comme ça le traître L. Kravtchouk, qui est l’un des démolisseurs de notre grande Patrie soviétique, qui a posé la première pierre de la destruction et de la mise à sac de l’économie socialiste de l’Ukraine, de son armée, de la navigation maritime de la mer Noire, qui a jeté les fondements de la création de l'économie bourgeoise capitaliste, sur les débris de l'économie socialiste Et voilà que nous en arrivons à l'affaire de la destruction finale de l'Ukraine et de sa transformation en un État arriéré à population en voie d'extinction parachevée par le régime de L. Koutchma en 10 ans de son gouvernement. Mais l'opposant orange de N. Choufritch passe «modestement» sous silence que, et V. Youchtchenko, et Y. Pinzénik et de nombreux autres représentants de l’actuel pouvoir orange de la bourgeoisie ont allègrement pillé l’Ukraine et son peuple sous Koutchma et Cie. V. Youchtchenko a été durant de nombreuses années sous Koutchma le président de la Banque nationale d’Ukraine, durant un an et demi Premier ministre, c’est-à-dire qu'il a fait partie de la direction suprême du pays. V. Pinzénik a, à partir de 1992, fait partie de toute une série de gouvernements, y occupant différents postes élevés: Premier vice-premier ministre, Vice-premier ministre, ministre de l’économie, ministre des Finances. B. Tarassyouk, l'actuel ministre des Affaires étrangères et leader de l’un des trois ROUKH2 qui a fait partie du bloc électoral «Notre Ukraine» youchtchenkiste, a été, durant les années koutchmaiennes, le premier adjoint du ministre des Affaires étrangères, Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire d'Ukraine, le chef de la mission de l'Ukraine auprès de l'OTAN, et, dans les années 1998 à 2000, il a été ministre des Affaires étrengères. Et ainsi de suite.

Messieurs les bourgeois, c’est ensemble que vous avez pillé l’Ukraine et son peuple laborieux et à présent, vous tentes de vous en rejeter la responsabilité les uns sur les autres.

V. Youchtchenko se vante d'avoir, au cours de l’année passée, assuré des« indices records de croissance du bien-être des gens »d'avoir augmenté les revenus réels de la population. En quoi consiste la «croissance» de ces indices records, chaque habitant peut le voir lorsqu'il va au magasin ou au marché. Et effectivement, il y a bien eu croissance record l'année dernière et il y a croissance encore plus rapide cette année des prix du sucre, des pommes de terre, et des autres produits alimentaires les plus indispensables. Les tarifs de la Direction communale des immeubles d’habitation ont augmenté partout de 2 à 4 fois, tandis qu'en ce qui concerne la qualité. de ces services, les habitantes des villes gelées s’en sont convaincus. Et à présent, le gouvernement prévoit à nouveau d'augmenter les tarifs du gaz, aussi bien pour les consommateurs industriels que pour la population.

Le voilà bien le prix de la possibilité de décider de son sort «sans que quiconque ne vous le souffle ». Monsieur le Président biaise. Tout ce qu’il fait, il le fait suivant ce qu’on lui a soufflé, plus précisément suivant les instructions directes de Washington et de Bruxelles. Et il n’y a en cela rien d’étonnant.

Youchtchenko est tenu de payer sa dette envers ses patrons américano-otaniens occidentaux pour la fonction de président de l’Ukraine qu’il en a obtenu avec leur argent et à l’aide des manipulations de la conscience des masses. Le montant de cet«acquittement» est extraordinairement élevé il doit opposer l'Ukraine à la Russie, opposer deux peuples frères l'un à l’autre, il doit entraîner l’Ukraine dans l'OTAN et ensuite l’utiliser comme tête de pont pour l'assujettissement de la Russie. Et qu’il en est bien ainsi, c’est ce que nous montrent les relations de plus en plus tendues entre l'Ukraine et la Russie. C'est ce que nous montre le conflit à propos du gaz, et ensuite à propos de la Flotte russe de la mer Noire basée à Sévastopol et ensuite à propos des livraisons de produits carné s'et laitiers d’Ukraine à la Russie...

À qui tout cela est-îl profitable? Il est clair que ce n’est ni au peuple d’Ukraine ni au peuple de Russie qui vit, lui aussi, dans un État bourgeois ayant atteint son stade impérialiste de développement et qui est également envoie d’extinction à raison d’un million et demi de personnes par an. Je rappellerais qu'en Ukraine, la population se réduit d’un demi-million par an, mais que la population de la Russie est à peu près trois fois plus élevée que celle de l’Ukraine Les Soviétiques meurent, désunis qu’ils sont, partagés en fragments bourgeois indépendants en dépit de leur volonté (rappelons qu'au référendum du 17 mars 1991, l'écrasante majorité des Soviétiques, dont les habitants de l’Ukraine s’est prononcée pour le maintien de l'U.R.S.S.).

Cela n’est profitable qu’à l’impérialisme des É.-U.A. qui mène la lutte pour la domination mondiale, qui pratique la politique de globalisation à la monde impérialiste.

Le Président de l’Ukraine a plus d’une fois parlé notamment dans son manifeste, de la nécessité de manifester du souci pour «la santé de la nation» Mais toute personne à qui il est arrivé d’avoir affaire .à la médecine sait que ce sont également, là aussi, des paroles creuses, que la vie réelle ne correspond pas aux proclamations et déclarations du Président comme du gouvernement.

Les services de santé publique sont devenus payants et ne sont tout simplement plus accessibles à beaucoup de travailleurs. Tandis, qu’en plus de cela le meilleur de ce qui restait encore à la médecine a été anéanti. À l’époque socialiste, la médecine militaire était une des plus qualifiée. Des dizaines de milliers de militaires du service actif et de la réserve, ainsi que les membres de leurs familles, ont reçu des moins médicaux de qualité dans les hôpitaux militaires, tout en soulageant en même temps la charge des établissements hospitaliers civils. Il ne reste plus à présent en tout et pour tout en Ukraine que quatre hôpitaux militaires centraux: à Kiev, Odessa, Vinnitsa et Lvov. Et encore, le nombre de lits y est-il réduit. Ainsi, les médecins militaires font-il savoir qu'à l’hôpital de Lvov, sur 1200 lits, il n'en reste plus que 450. Cette année, l’Hôpital militaire de Moukatchévo a été soumis à une réduction draconienne. Sur 400 places d’hospitalisation il n'en reste plus que 150. Depuis le 1er janvier, le personnel médical et le personnel de service y a été réduit de 91 personnes; Une autre réduction de 110 personnes s’y profile pour le 1er mai. Tandis qu’il n'est pas exclu que cet hôpital cesse totalement d’exister l’année prochaine. C'est sans doute ce que Youchtchenko appelle le souci pour «la santé de la nation». Il en est en même temps de même du «souci» de l’armée ukrainienne avec ses «militaires socialement protégés». (Ce que sont les forces armées, ce sont des troupes qui ne savent que tirer sur les maisons d'habitation, abattre des avions de transports de passagers, exterminer des dizaines de personnes au cours d'un show aérien, tuer des soldats au cours de manœuvres... et d'autres actes que l'on ne peut même pas citer ici.) Monsieur le Président prêche pour la création d'une armée professionnelle avec passage à la forme contractuelle de service à partir de 2010. On a envie de lui rappeler à ce propos que l'Armée soviétique - armée qui servait son peuple, qui défendait la Patrie socialiste, qui a vaincu le fascisme qui a assuré la paix dans le monde entier - que cette armée était une véritable armée professionnelle. Elle a été détruite par les traîtres et les parjures à notre Patrie, par la haute direction gorbatchyovienne du parti, de l’État et de l'armée de l'U.R.S.S. et, en Ukraine, par Kravtchouk et ses démolisseurs-compagnons d’armes. Une armée basée sur le contrat, cela s’appelle une armée de mercenaires. L’Armée d'Ukraine est déjà utilisée par la Direction de l’OTAN sur les points les plus chaude de la planète dans de prétendues «opérations de maintient de la paix» où elle remplit des fonctions étrangères aux intérêts du peuple ukrainien et de la nation ukrainienne. Les militaires d’Ukraine tombent sous les balles au nom des intérêts de l'impérialisme des É.-U.A. dans la lutte qu'il mène contre les autres peuples de la planète pour sa domination mondiale et la possession des ressources de matières premières.

La voilà toute la tâche de l’armée «professionnelle» d’Ukraine: mourir pour des intérêts étrangers au peuple ukrainien.

C’est le même caractère d'hypocrisie et de spectacle que représente le souci du Président de l'Ukraine à propos de sa lutte contre la corruption, de la création d'une structure concurrentielle et de renaissance du village, de développement des techniques de pointe...

Dans la première moitié de février, nous avons assisté à la télévision à un affrontements de représentants de partis qui se battaient pour leur mandat de député au prochain parlement d’Ukraine: I. Bogoslavskaya (du «Vétché»3) et N. Roudkovski (représentant de la fraction du P.S.U.4). I. Bogolavskaya a ouvertement exposé les principaux buts et intérêts de sa force politique; la création de conditions permettant le développement sans entraves du grand, moyen et petit business. Ce parti ne manifeste aucun souci des travailleurs. Et ce n'est pas étonnant. Le business n’a besoin des travailleurs que dans un seulet unique but: les exploiter impitoyablement et en pressurer le maximum de profit. À quoi bon parler de cela ouvertement? Le représentant du P.S.U. a bien tenté de dire quelque chose à propos du souci des gens et a reproché à son opposante de n’exposer que les intérêts des milliardaires. Mais celle-ci a paré le coup en lui demandant de quels milliardaires il parle, si ce ne serait pas de lui-même?! Ensuite, ils se sont disputés pour savoir au juste qui est arrivé aux studios de télé au volant de quelle marque étrangère de voiture...

Les «défenseurs» du peuple n'ont besoin de lui qu'une fois toutes les quelques années pour se faire élire au pouvoir et continuer de l’opprimer.

Les élections législatives qui approchent sont des élections typiquement bourgeoises au cours desquelles les différents clans de la bourgeoisie rivalisent entre eux. Mais, pour former leur majorité parlementaire et désigner leur Premier ministre, ces clans bourgeois s'entendront parfaitement entre eux et régleront leurs petites affaires à nos frais et dans le dos du peuple.

Les résultats de ces élections n'ont aucune signification pour les travailleurs d’Ukraine La situation du peuple laborieux continuera inévitablement de se dégrader.

Il ne reste à la classe ouvrière, aux travailleurs d’Ukraine, qu’une seule et unique voie: la voie de la lutte révolutionnaire pour le pouvoir soviétique, le socialisme, la renaissance de l’URSS.

A. Mayevski

1. P.S.-D. (u).- Parti social-démocrate (unifié) d’Ukraine (N.d.T.)

2. ROUKH, - ce mot ukrainien signifie 'mouvement et c'est par ce mot que les Ukrainiens désignent en abrégé le «Mouvement populaire d’Ukraine» qui est une organisation ultranationaliste de type ouvertement fasciste. Le ROUKH est aujourd'hui divisé en trois courants.' (N.d.T.)

3. Vitché, - ancien mot slave signifiant ‘conseil' et qui désignait, dans la Russie ancienne et médiévale (Xe- XVe se.) une assemblée populaire de citadins dans quelques villes (Novgorod, Pskov) où l'on débattait des affaires communes, publiques, et qui constituait l'organe suprême du pouvoir. Il est évident que l'appellation de «Vétché» que se donne ici ce parti opportuniste petit-bourgeois constitue un abâtardissement du langage. (N.d.T.)

4. P.S.U. - Parti socialiste d’Ukraine (A. Moroz) allié de Youchtchenko. (N.d.T.)

Fermez la page pour retourner.