L’adhésion de l’Ukraine à l’OTAN détruira l’industrie d’armement du pays, selon le général Leonid Ivachov

L’adhésion éventuelle de l’Ukraine à l’OTAN détruira l’industrie d’armement du pays, a estimé mardi le général Leonid Ivachov, vice-président de l’Académie des problèmes géopolitiques, dans une interview à RIA Novosti.

« Si d’aucuns espèrent que les grandes entreprises militaires ukrainiennes passeront à la fabrication de matériel de l’OTAN, ces espoirs sont illusoires », a-t-il déclaré.

Selon lui, l’industrie d’armement de l’Ukraine sera mise en faillite. « Dans le domaine des livraisons d’armements à l’OTAN, il y a une concurrence serrée, dans laquelle prédominent les États-Unis, la France et l’Allemagne. Même la Belgique ne peut fournir sur ce marché que des pistolets », a fait remarquer le général.

Il a cité l’exemple des problèmes surgis dans certains pays d’Europe de l’Est qui ont été contraints, après leur adhésion à l’Alliance atlantique, de liquider ou de réduire considérablement la production d’armements sous licence soviétique, ainsi que le matériel et les armements dont sont dotés leurs forces armées.

Le politologue estime que la situation qui découlera de l’admission de l’Ukraine à l’OTAN se répercutera gravement sur les régions de l’Est et du Sud-Est de l’Ukraine où sont concentrées les plus grandes entreprises d’armement.

« Lorsque l’Ukraine adoptera le système d’armements de l’OTAN, elle passera de longues années durant aux standards otaniens en liquidant ses propres entreprises d’armement et en licenciant des milliers de personnes », a poursuivi Leonid Ivachov.

Après le passage de l’industrie d’armement ukrainienne sous le contrôle des structures de l’OTAN, il n’y aura plus de coopération étroite entre la Russie et l’Ukraine.

« L’OTAN ne permettra pas d’aider à armer la Russie et son armée », a-t-il dit, ajoutant que la production de missiles lourds russes en Ukraine serait arrêtée.

Source Ria Novosti (Fédération de Russie)

Fermez la page pour retourner.