Rapport du Dr Adélard Paquin à la Conférence du Conseil International

Tenue à Toronto les 10-11-12 octobre, 2008.

Extraits

Chers camardes

Actuellement, nous sommes témoins de l’intensification de la crise générale de l’impérialisme mondial qui couvre tous les aspects de la vie de notre société: politique, sociale, économique, écologique, démographique, morale et autres.

Ces dernières années, la détérioration de la situation social-économique dans les ex-républiques soviétiques continue à un rythme accéléré. Ainsi l’opposition grandit à un rythme même plus grand. C’est pourquoi l’impérialisme essaie de la canaliser, en créant toutes sortes de partis communistes. C’est pourquoi dans ces conditions, notre rencontre revêt une colossale signification.

Michael Lucas, Président du Conseil International et Éditeur de la version anglaise de NSC, nous a demandé de bien se préparer à discuter du futur de notre organisation et de NSC et à offrir des suggestions et une critique constructive. C’est pourquoi je suis ici et je vais essayer de satisfaire ses demandes.

Comme nous le savons notre organisation par ses éditions de NSC a toujours défendu le Marxisme-léninisme et le Stalinisme et nous à tous aidé à identifier les vraies causes de l’effondrement de l’Union Soviétique et du socialisme, et en même temps nous a montré ce que le capitalisme a apporté au Peuple soviétique. Maintenant, avec l’approfondissement de la crise économique en ex-URSS, les contradictions de classe se sont attisées et de décisives batailles se préparent. Aujourd’hui, plus que jamais, s’impose l’unité et l’unification pour une théorie révolutionnaire éclairée. Je considère que notre principale tâche est d’améliorer notre travail pour atteindre ces buts.

Le mouvement Marxiste-léniniste en ex-URSS et à travers le monde est divisé, désuni et pour plusieurs, il n’est pas facile d’en comprendre le pourquoi et qui est à blâmer. Heureusement, dernièrement un important processus pour l’unité s’accélère dans le monde ainsi qu’en ex-Union soviétique.

Je pense que nous pouvons facilement comprendre que ce problème de l’unité est le plus important à résoudre, parce qu’il est étroitement relié à l’orientation que nous devons donner à notre organisation.

Il y a deux conceptions d’unité :

  1. L’unité révisionniste
  2. L’unité marxiste-léniniste.

Nous devons démasquer la première et renforcer la seconde.

Plusieurs problèmes menacent l’unité, Lénine a dit: « ce que les travailleurs ont besoin, c’est l’unité des marxistes et non l’unité des marxistes avec les ennemis et les maquilleurs du marxisme» «L’unité avec les opportunistes et les révisionnistes, souligne Lénine, c’est l’unité du prolétariat avec la bourgeoisie nationale et la division du prolétariat international, l’unité des laquais et la division des révolutionnaires.»

Je propose que nous redéfinissions l’unité que nous voulons.

Je dis redéfinir, parce qu’à notre Premier Congrès en 2002 nous avons voté pour l’Unité révisionniste.

Nous devons nous rappeler que notre président Michael Lucas, en vrai bolchevik a fait un excellent rapport lors de ce premier Congrès, il a suggéré que nous devions lutter pour la renaissance de l’URSS et du socialisme non celui de Khrouchtchev, de Brejnev, mais celui de Lénine et Staline en incluant les mots « avant 1953». Alexei Prigarine, leader du RCP-PCUS a proposé que les mots « avant 1953» soit rayé du rapport. Il s’ensuivit de nombreuses discussions. Frank Trampus a pensé que le rapport était très bon et que les mots« avant 1953» soient gardés, vu qu’après 1953 en URSS le socialisme a été démantelé. Michael a expliqué que l’anti-stalinisme est de l’anti-socialisme, et a indiqué que les impérialistes comme les ennemis du socialisme sont des ennemis de Staline parce qu’il a représenté et représente toujours le nœud du socialisme, mais Michael a cautionné, au nom de l’unité, l’amendement et a coupé de son rapport l’expression « avant 1953». L’amendement a été accepté à l’unanimité.

Objectivement c’était une décision anti-bolchévique.

Moi-même malheureusement j’ai voté pour l’amendement, n’ayant pas compris toute la signification de cette décision.

Aussi, à ce Premier Congrès, comment avons nous pu accepter la déclaration de Prigarine «que la planification centrale de Staline était nuisible au socialisme.

Personne, je pense, savait qui était Prigarine et qu’était le Parti RCP-CPSU. Vous constatez, camarades, l’importance de définir, une fois pour toutes, qui nous sommes : sommes nous des bolcheviks ou non? Savons-nous exactement ce qu’est le bolchevisme?

Je propose aussi de changer le nom de notre organisation.

Le nom de notre organisation doit être plus apparenté à nos buts et pour ceci nous devons les caractériser davantage. Notre organisation est plus qu’une organisation pour l’amitié, c’est une organisation pour la survivance du socialisme et de l’URSS, et nous devons spécifier quelle URSS nous voulons instaurer, celle de Khrouchtchev, de Brejnev et de Gorbatchev ou celle de Staline.

J’estime aussi que nous devons mettre plus d’emphase, pousser plus loin nos analyses politiques et notre critique sur les mouvements communistes en ex-URSS, et avant et après l’effondrement de l’URSS.

Maintenant il y a tellement de partis communistes, plus de 27 en Russie seulement, que cela n’apporte rien d’autre que la confusion, car tous s’identifient comme marxistes-léninistes, et la plupart d’entre eux n’ont rien en commun avec le bolchevisme. Les plus furieux anti-bolchevistes et anti-stalinistes s’évertuent à glorifier Staline.

Sur cette question nos amis soviétiques ne nous ont pas aidé à comprendre cette situation. Nous nous attendions à plus de leur part.

Concernant maintenant l’édition de NSC. J’estime qu’elle est plus nécessaire que jamais. Nous devons nous rappeler que NSC est dédié au rétablissement de l’Union soviétique de Lénine et de Staline.

Je suggère de présenter plus de documentations sur tous les développements de l’histoire de tous ces partis communistes et d’améliorer notre critique sur leur processus d’unification.

Je vais essayer de vous donner un exemple.

Dans l’édition anglaise d’avril 2008, camarade Viktor Bourenkov a donné ses observations sur le 6e Congrès du parti RCWP-RPC. Il l’a considéré comme un important développement. « Ce Congrès a eu lieu les 19-20 avril, 2008, à Moscou et a approuvé que le RCWP-RPC devienne maintenant la partie russe du CPSU, dirigé par Oleg Shenin » « Le plénum du Comité Central du CPSU qui s’est déroulé le 24 mai de cette année a approuvé ce geste aussi. Maintenant il semble qu’il y a une forte opposition dans le CPSU sur cette fusion.»

Je pense que nous manquons d’informations sur ce projet d’unification. Quelques questions importantes comme la propriété des moyens de production et la question de l’exploitation de l’homme par l’homme ont été négligées et c’est assez facile à comprendre parce que les partis en questions diffèrent sérieusement sur ces points. En effet pour le P.O.C.R.-PRC leur slogan est : les usines aux travailleurs, la terre aux paysans.

Nous ne devons pas oublier que le P.C.U.S. et le V.K.P.Bou sont nés du P.C.F.R.

Tout ceci pour vous dire une autre fois que nous avons besoin de plus d’informations sur ce qui s’est passé en ex-URSS et sur ce qui se passe maintenant.

Considérant tous ces aspects de notre travail, je doute que la tenue d’un autre Congrès soit propice maintenant.

Ce qui signifie que nous devons persévérer dans notre travail:

Notre organisation doit servir à- pourvoir un véhicule pour l’unité,- à apprendre à aplanir nos différences qui se manifestent dans des discussions franches et fraternelles.

La discussion et le bon vouloir peuvent surmonter toutes les différences existantes.

Travaillons à la promotion du travail de notre organisation.

Dr Adélard Paquin



Photos de quelques délégués à la Conférence du Conseil International. Plusieurs délégués s’étant absentés pour un départ hâtif à la maison. La conférence s’est terminée avec plusieurs toasts et le chant de l’Internationale.

Fermez la page pour retourner.