Ex-Union soviétique :

Un million de morts via les privatisations

La semaine dernière, la revue médicale britannique The Lancet publiait les résultats d’une étude sur le chiffre de mortalité parmi les hommes adultes dans les pays de l’ancienne Union soviétique entre 1989 et 2002. L’étude conclut que, durant cette période, un million

d’hommes adultes sont morts suite à la politique de privatisation. En deux ans, au début des années 90, un quart des importantes entreprises d’État ont été privatisées. Durant cette période, le chiffre de mortalité a augmenté de 12,8%. Les chercheurs voient un lien avec le nombre de chômeurs, qui a augmenté de 56 %. «Dans le temps, le lieu de travail assurait les soins de santé et le soutien moral. Les gens qui ont perdu leur emploi ont perdu en même temps ces services», déclarent-ils. (BBC)

Crise financière: l'UE accorde un prêt de 3,1 mds EUR à la Lettonie

RIGA, 20 janvier, 09 – RIA Novosti. Les ministres de l'Économie et des Finances de l'Union européenne (UE) réunis mardi à Bruxelles ont approuvé l'octroi d'un prêt de 3,1 milliards d'euros à la Lettonie afin de stabiliser l'économie de cette République balte très affectée par la crise, a annoncé le porte-parole du ministère letton des Finances.

"La Lettonie recevra un prêt de stabilisation de 3,1 milliards d'euros de la part de la Commission européenne. Cette décision a été prise mardi lors d'une réunion des ministres de l'Économie et des Finances de l'UE à Bruxelles", a indiqué le porte-parole.

La Lettonie traverse actuellement la récession la plus marquée de l'UE. Le PIB du pays a baissé au troisième trimestre 2008 de 4,6% en glissement annuel. De nombreuses entreprises lettones ont fait faillite et le pays a sollicité l'aide des organisations internationales.

Au total, les organisations financières internationales alloueront 7,5 milliards d'euros à la Lettonie jusqu'en 2011. Le Fonds monétaire international (FMI) contribuera à hauteur de 1,7 milliard d'euros. Les pays scandinaves se sont aussi déclarés prêts à soutenir Riga, la Suède, le Danemark, la Finlande et la Norvège souhaitant débloquer 1,8 milliard d'euros d'aide. La Banque mondiale accordera en outre 400 millions d'euros et la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD), la République tchèque, la Pologne et l'Estonie ont l'intention d'octroyer un prêt de 500 millions d'euros.

Fermez la page pour retourner.